Blessés par balle à Paris lors d'un contrôle: trois policiers en garde à vue

Les trois policiers qui ont tiré samedi sur une voiture à Paris, blessant grièvement le conducteur et sa passagère soupçonnés d'avoir voulu échapper à un contrôle, ont été placés dimanche après-midi en garde à vue à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a appris l'AFP de source proche du dossier.

L'état de santé de l'homme, blessé au thorax, s'est amélioré mais la femme, touchée à la tête, se trouve toujours entre la vie et la mort, selon une source proche de l'enquête.

Les trois fonctionnaires ont été placés en garde à vue pour "violence avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique", selon le parquet de Paris.

"Cette mesure est prise en raison de la gravité des conséquences des tirs réalisés et afin de vérifier les conditions d'usages de leurs armes par les intéressés", selon la même source.

Les trois policiers auditionnés sont deux hommes et une femme, a-t-on appris de source policière. Leurs gardes à vue peuvent durer jusqu'à quarante-huit heures.

Deux enquêtes ont été ouvertes, l'une confiée à l'IGPN visant les policiers, l'autre à la police judiciaire parisienne visant les occupants de la voiture pour tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

Les faits se sont déroulés en fin de matinée samedi dans le XVIIIe arrondissement, dans le nord de la capitale.

Des policiers à VTT ont d'abord remarqué "une voiture avec quatre passagers dont l'un ne portait pas sa ceinture de sécurité", avait relaté samedi une autre source policière.

Alors qu'ils s'en approchent, la voiture "prend la fuite à très vive allure". Un peu plus loin, alors que les policiers tentent à nouveau de le contrôler, le conducteur démarre à nouveau et "fonce sur l'équipage de policiers à VTT", selon le récit de la police.

Les fonctionnaires "font alors usage de leurs armes" à plusieurs reprises et blessent gravement "le conducteur et le passager" à l'avant, transportés à l'hôpital, selon la source policière.

Les deux passagers arrière, un homme et une femme, n'ont pas été blessés et ont commencé à être entendus samedi, selon la source proche du dossier.

"Certains des occupants sont connus des services. Ils disent avoir consommé de l'alcool et du cannabis", avait rapporté une autre source proche du dossier.

jpa-alh/al/hj

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles