Blessé au pied par une grenade explosive, un gilet jaune souhaite porter plainte

1 / 2

Blessé au pied par une grenade explosive, un gilet jaune souhaite porter plainte

A l'heure actuelle, une dizaine de plaintes a été déposée après des blessures du même type.

Cela fait maintenant plus de deux semaines qu'Antonio, gilet jaune qui avait participé à la manifestation parisienne du 24 novembre dernier, est alité, perclus d'une douleur lancinante au niveau de son pied droit. L'homme d'une trentaine d'années a en effet, comme il le relate à BFMTV, été touché par une grenade explosive de type GLI-F4.

"J’ai vu des morceaux de fer sortir à trois, quatre centimètres de mon pied, plus une grosse boule en fer s'y est incrustée. J’ai une sensation continuelle de petites aiguilles, comme quand on me fait des piqûres" détaille-t-il. 

Selon les médecins qui l'ont ausculté, Antonio pourrait garder de graves séquelles de sa blessure. Mécontent, il souhaite porter l'affaire devant les tribunaux. 

"J’ai été motivé par les médecins qui m’ont opéré, et les différents internes qui m’ont reçu à l’hôpital Bichat, qui m’ont dit que ce n’était absolument pas normal et que je devais porter plainte, surtout pour que la vérité se sache."

Mobilisation pour l'interdiction des grenades GLI-F4

Pour son avocat, Me Arié Alimi, l'utilisation de ce type de dispositif pose problème. "Comme vous le savez, la France est le seul pays à les utiliser" explique-t-il. 

"Vous avez de nombreux pays européens qui ont connu des manifestations, des contestations sociales tout aussi violentes, et pourtant, il n’y a pas eu autant de blessés."

Il est rejoint dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi