Blanquer promet un accès facilité au vaccin pour "tous les collèges et lycées de France"

·2 min de lecture
Jean-Michel Blanquer - Ludovic Marin
Jean-Michel Blanquer - Ludovic Marin

Ce dimanche, à l'occasion d'un entretien accordé au nouveau numéro du JDD, il s'agissait pour le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, de dévoiler le protocole sanitaire scolaire en vigueur à la rentrée. Le ministre a notamment insisté sur une mesure-phare: le lancement d'une campagne vaccinale dans tous les établissements de l'enseignement secondaire, ou, du moins, "à proximité".

Le principe en est simple: chaque élève et membre du personnel des collèges et lycées pourra se faire vacciner dans l'enceinte scolaire ou dans un centre éphémère installé dans son voisinage.

Blanquer satisfait des bons chiffres de la vaccination au sein de l'école

Avant même de développer les contours de cette campagne, Jean-Michel Blanquer s'est félicité des bons chiffres de la vaccination dans son domaine de tutelle. "Nos enquêtes indiquent que la très grande majorité des enseignants s’est déjà fait vacciner, au-delà même des résultats observés dans l’ensemble de la population !" a-t-il d'abord ouvert.

Notant de surcroît que "55 % des 12-17 ans ont déjà reçu au moins une dose" de vaccin contre le Covid-19 durant les deux mois qui viennent de s'écouler, "alors qu’on partait de presque zéro au début des vacances d’été", le ministre a promis: "Ce mouvement va se poursuivre puisque nous lançons une campagne vaccinale dans tous les établissements."

Préfets, ARS et académies associés à la campagne

Il a ici développé le plan retenu pour cette campagne qui s'annonce. "Notre approche est pragmatique : dans tous les collèges et lycées de France, élèves et personnels auront accès au vaccin, à proximité ou au sein même de leur établissement", a-t-il souligné. Un dispositif sur lequel planchent à la fois les préfets, les académies, et les Agences régionales de Santé qui doivent piloter la mise en place de centres éphémères de vaccination, dont le nombre et l'implantation seront déterminés en fonction des "taux de vaccination locaux".

Cette vaccination en milieu scolaire adoptera donc un modèle hybride: dans l'enceinte elle-même, ou dans sa proximité immédiate, sous les auspices d'un centre éphémère. "Selon les situations, soit des équipes mobiles viendront vacciner dans les établissements, soit nous organiserons le déplacement des élèves volontaires, en lien avec les services de santé, vers les centres de vaccination", a ainsi clarifié le ministre auprès de l'hebdomadaire.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles