Blanquer, "plutôt 'Phèdre' que Netflix"

·1 min de lecture

«Ecole ouverte», le dernier livre du ministre de l'Éducation nationale, paraît ce jeudi.

C’est un livre-plaidoyer. Son quatrième depuis le début du quinquennat. Ce jeudi 9 septembre, le ministre de l’Éducation nationale publie «École ouverte», un récit de sa gestion de la crise du Covid durant laquelle un million de professeurs, de chefs d’établissement et l’ensemble des personnels de la plus grande administration de France ont continué «envers et contre tout, écrit-il, à assurer l’essentiel, l’éducation de nos enfants». «La France a été un des pays qui ont le plus maintenu les écoles ouvertes et même le premier parmi les pays de l’OCDE», souligne-t-il dès les premières pages.

Jean-Michel Blanquer raconte par le menu les débuts du confinement au printemps 2020, installé avec sa garde rapprochée «jour et nuit» dans la «war room» du ministère. Comment il a lancé avec succès sur France 4 une grille quotidienne de programmes (du CP à la terminale) et surtout maintenu la pression sur l’Élysée et Matignon pour éviter de «reconfiner». Pour imposer la tenue du bac de français en présentiel en 2020, il avait trouvé la formule qui fait mouche : «Plutôt “Phèdre” que Netflix».

A lire :Dans le bureau de Jean-Michel Blanquer


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles