Blanquer à l'université: "Il suffisait de traverser la rue pour trouver un emploi", ironise Bompard

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Manuel Bompard sur BFMTV, le 21 juin 2022. - Capture d'écran
Manuel Bompard sur BFMTV, le 21 juin 2022. - Capture d'écran

C'est une information qui fait réagir. L'ancien ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, défait aux législatives, est pressenti pour devenir professeur à l'université Paris-Panthéon-Assas grâce à un poste créé spécialement pour lui, a révélé Médiapart ce mardi.

Invité de BFMTV dans la soirée, Manuel Bompard, député de la France insoumise, a dénoncé cette pratique. "Il aura fallut attendre très longtemps pour que le gouvernement décide de créer des postes à l'université", a-t-il ironisé. "On en avait bien besoin, ça fait longtemps qu'on le réclame", a ajouté Manuel Bompard.

"Traverser la rue pour trouver un emploi"

"Jean-Michel Blanquer démontre qu'Emmanuel Macron avait raison quand il disait qu'il suffisait de traverser la rue pour trouver un emploi", a poursuivi l'insoumis faisant référence à une phrase prononcée par le chef de l'Etat en 2018 à un jeune homme lui expliquant qu'il ne trouvait pas d'emploi.

Manuel Bompard n'est pas le seul à dénoncer cette potentielle nomination de Jean-Michel Blanquer à l'université Paris-Panthéon-Assas. "On pourrait se dire que c'est une bonne nouvelle puisque, apparemment, on peut créer des postes à la demande", a ironisé également sur franceinfo la secrétaire générale du premier syndicat des enseignants chercheurs, le SNESUP-FSU, Anne Roger.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles