Blanquer à Alliot : « Si d’aventure vous aviez les manettes, dès le lendemain, vous diviserez le pays »

·2 min de lecture
Sipa

Le ministre de l’Éducation et le maire RN de Perpignan se sont affrontés dans le Grand Jury de LCI dimanche 17 avril. Au programme : pouvoir d’achat, prix des carburants, économie, référendums, voile.

Le premier sujet abordé pour ce qui restera comme l’un des seuls débats de cette course à la présidence de la République, était sur le pouvoir d’achat, thème principal de la campagne . Louis Alliot a expliqué qu’il était pour une « baisse de la TVA à 5,5% », ce qui « ferait gagner entre 15 à 30 euros par famille » et a ajouté que ce sera « une mesure immédiate pour le temps de cette crise. » En retour, Jean-Michel Blanquer a tablé sur une baisse des impôts, une retraite de base pour tous à 1,100 euros et a critiqué le programme du Rassemblement national, qui, selon lui « n'est pas financé ». Le maire de Perpignan a alors rétorqué : « On connait le financement d’Emmanuel Macron : 600 milliards de dettes. Nous, la mesure est financée par la pénalité sur la spéculation boursière. C’est un petit effort pour ceux qui gagnent de l’argent en bourse.

Vint ensuite la question des carburants, autre sujet de taille, qui plus est avec la crise ukrainienne. Le ministre a déclaré que « les mesures prises par le gouvernement ont permis de baisser de 15 centimes les carburants » et que ce dernier « pense qu’il faut bloquer les prix et dans les temps à venir nous voulons les baisser. » Côté RN, les critiques ont fusé : « Les 12 milliards ne s’évaporent pas. Le prix de l’essence était à l’origine du mouvement des gilets jaunes, donc il faut prendre des mesures d’urgence. Le chèque de 200 euros n’a servi à rien. Pour ceux qui vont faire 30 kilomètres tous les mois, le prix de l’essence est supérieur à 100 euros. »

Jean-Michel Blanquer a répondu : « Nous avons mis sur pied un bouclier énergétique qui limite les hausses. Nous économisons au mieux les énergies en prônant les énergies renouvelables. » Pour sa part, le maire RN s’est dit(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles