Comment Blanca Miosi dénoue un à un tous les « Fils du passé »

Cassiopée membre de la communauté 20 Minutes Livres.

ROMAN - « Fils du passé » de Blanca Miosi est paru en novembre 2019 chez Independently published

Cassiopée, contributrice du groupe de lecture « 20 Minutes Livres » et blogueuse, vous recommande Fils du passé de Blanca Miosi, paru le 21 novembre 2019 aux éditions Independently published.

Sa citation préférée :

« Mon cher Daniel, nous ne devons pas oublier nos origines. Et la nôtre est si particulière que l’Humanité a fait l’impossible pour nous rayer de la surface de la terre. »

Pourquoi ce livre ?

Parce que l’écriture est fluide, le style très vivant, la traduction excellente et le vocabulaire de qualité. Malgré les nombreuses époques, on ne se perd pas car la date est, si besoin, indiquée en titre de chapitre. En outre, il n’y a pas pléthore de personnages et les situations de chacun sont très claires. Ce qui est également captivant, c’est que l’intérêt ne faiblit pas. La vie de chacun se découvre par petites touches et les révélations progressives maintiennent l’attention du lecteur. Parce que dans ce roman habilement construit, richement documenté, Blanca Miosi nous entraîne dans plusieurs lieux à différentes époques (De 1943 à 2005). Les retours en arrière éclairent la personnalité des protagonistes, surtout Daniel Kozlowski do(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Régis Moulu rassemble « 3509 mots supplémentaires pour embellir mes conversations »
« Reflets des jours mauves » et autres secrets d'une vie
L'exquise joie de vivre du « Petit garçon qui voulait être Mary Poppins »
« Ce que tu as fait de moi »: Karine Giebel crée une passion dominée par la peur
« Whitesand »: Lionel Salaün déterre le passé mal enfoui du Mississipi
« Au nom du père et du crime »: L'héroïne de Philippe Bouin mène l'enquête d'une main de fer
« Laisse le monde tomber » de Jacques-Olivier Bosco remet la police face aux jeunes en colère
« La Tempête des Echos »: Christelle Dabos achève sa tétralogie par un final en apothéose
« La Histoire du hommenfant »: Jacques Brou invente une langue mineure pour conte majeur