Blake et Mortimer fêtent leurs 75 ans à Bruxelles

·1 min de lecture

C'est un monument de la bande dessinée. Blake et Mortimer sont nés il y a 75 ans, sous le crayon du belge Edgar Pierre Jacobs. Pour célébrer cet anniversaire la ville de Bruxelles a vu les choses en grand. Une fresque est dédiée aux deux héros britanniques. De plus, le Centre belge de la bande dessinée leur consacre à partir du 30 septembre une exposition.

Cette rétrospective se focalise sur la première aventure de Blake et Mortimer : Le secret de l'Espadon. Avec ces premières cases, parues dans le journal Tintin, l'auteur va marquer toute une génération et l'ensemble du 9e art. "C'est la première fois qu'on ose parler aux enfants avec un regard adulte", explique Daniel Couvreur, co-commissaire de l'exposition. A travers ces deux tomes Edgar P. Jacobs fonde aussi le socle du roman graphique car "c’est un récit épique avec plus de 140 pages", souligne Daniel Couvreur.

L'oeuvre d'Edgar P. Jacobs ne s'est pas arrêtée avec son décès en 1987. Blake et Mortimer connaissent une nouvelle vie sous la plume de nouveaux auteurs et dessinateurs. Et pour ses successeurs, comme Etienne Schréder, cette exposition remue des souvenirs. "La reprise de Blake et Mortimer c'est un pari réussi. Donc en faire partie, oui cela ne laisse pas indifférent" sourit l’auteur. Travailler sur ces aventures c’est aussi pour lui l’occasion de retomber en enfance.

Edgar P. Jacobs a révélé le souci du réalisme et de la crédibilité de la bande dessinée. Les thèmes abordés dans cette première aventure résonnent toujours aujourd’hui. Le secret de l’Espadon évoque l’entraide internationale et un monde à reconstruire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles