Blaise Compaoré à portée de jugement pour l’assassinat de Thomas Sankara

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
L'ex-président du Burkina Faso Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d'Ivoire, devrait être jugé au Burkina pour l'assassinat de Thomas Sankara en 1987.
L'ex-président du Burkina Faso Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d'Ivoire, devrait être jugé au Burkina pour l'assassinat de Thomas Sankara en 1987.

Plus de 30 ans après les faits, le tribunal militaire de Ouagadougou a décidé, le 13 avril, de mettre en accusation l'ancien président Blaise Compaoré pour attentat à la sûreté de l'État, complicité d'assassinat et recel de cadavre dans le dossier du meurtre de Thomas Sankara, survenu le 15 octobre 1987. Son lieutenant, Gilbert Diendéré, est lui aussi poursuivi. Au total, ce sont 14 autres personnes qui sont poursuivies dans ce dossier. « L'heure de la justice a enfin sonné, un procès peut s'ouvrir », a estimé mardi Me Guy Hervé Kam, un avocat de la partie civile, résumant un sentiment largement partagé au Burkina Faso et bien au-delà, dans toute l'Afrique, en raison du statut particulier de Thomas Sankara, réputé pour son intégrité et son action progressiste. Le dossier de son assassinat a été renvoyé plus tôt dans la semaine, mardi, devant le tribunal militaire de Ouagadougou par la juridiction d'instruction, après la confirmation des charges.

À LIRE AUSSIBurkina Faso ? Mort de Thomas Sankara : le mystère bientôt résolu ?

Une victoire d'étape ?

Bras droit de Sankara, Blaise Compaoré a toujours nié avoir commandité l'assassinat de son frère d'armes, bien que le putsch de 1987 l'ait porté au pouvoir. « Ce (mardi) matin, nous avons assisté au délibéré de la chambre de contrôle de l'instruction qui a renvoyé le dossier » devant le tribunal, a déclaré Me Guy Hervé Kam. « Il appartient donc au procureur militaire de programmer une date d'audience. » Davantage de [...] Lire la suite