Blackface, maltraitance animale... Les parades des Rois mages sous le feu des critiques en Espagne

Le roi Balthazar salue la foule à Madrid, le 5 janvier 2023, lors de la parade des rois mages - Pierre-Philippe Marcou / AFP
Le roi Balthazar salue la foule à Madrid, le 5 janvier 2023, lors de la parade des rois mages - Pierre-Philippe Marcou / AFP

En France, on mange la galette. En Espagne, pour l'Épiphanie, on assiste aux traditionnelles parades des trois Rois mages. Gaspard, Melchior et Balthazar arrivent par bateau dans les villes espagnoles, et déambulent dans les rues, distribuant friandises aux enfants. Des milliers de spectateurs se sont ainsi massés ce jeudi dans les rues de Madrid et Barcelone pour assister aux défilés de l'Épiphanie, des spectacles appréciés pour la première fois sans restrictions depuis l'épidémie de Covid-19.

Le défilé de cette année, marqué par le thème de la paix, a permis aux spectateurs d'admirer notamment un éléphant mécanique géant, des chameaux vivants, des acrobates, des danseurs et des orchestres, avant le feu d'artifice final.

La présence d'animaux contestée

Or, cette tradition, est de plus remise en cause de l'autre côté des Pyrénées. Le débat fait rage dans la presse espagnole, notamment autour de la question de la maltraitance animale.

"Les animaux qui participent à ces événements peuvent souffrir d’un stress important car ils défilent dans des rues bondées, bruyantes et très éclairées", explique notamment le journal La Vanguardia, alors que les parades sont parfois accompagnées de chevaux, de chameaux, et même d'éléphants.

Une campagne a été lancée par la Fondation Franz Weber, qui oeuvre pour la protection de la nature, afin de demander l'interdiction de la présence des animaux dans ces défilés. "L'utilisation d’animaux lors des parades est complément anachronique et c’est ce que démontrent de nombreuses communes qui y renoncent", a expliqué son porte-parole, Rubén Pérez, à nos confrères de franceinfo.

Une question qui fait également débat au sein de la classe politique espagnole, alors qu'un projet de loi sur la protection animale est en préparation, portée par la coalition de gauche au pouvoir.

Certaines communes ont d'ailleurs pris les devants cette année: en 2022, Valence avait eu recours à un chameau mécanisé, à l'instar de l'éléphant mécanisé de Madrid.

Des blackfaces fréquentes

Outre la polémique autour de la présence d'animaux, les parades des Rois mages sont également vivement contestées en raison de fréquentes blackface. Dans de nombreux de ces défilés, des hommes blancs se couvrent la peau de maquillage noir pour incarner Balthazar, comme à Alicante, à Alcoy ou à Séville.

Une pratique largement dénoncée par les associations de lutte contre le racisme. L'une d'entre elles, Afrofeminas, a lancé une pétition en ligne pour "transformer" le défilé d'Alcoy en une fête "sans racisme", comme le rapporte le média La Sexta.

"Il est urgent de repenser et d'actualiser l'apparence des mages justement pour que la fête soit profondément un acte culturel contemporain, libre de toute critique", écrit l'association.

Article original publié sur BFMTV.com