Les Américains Black Pumas en concert à Paris, de la soul à leur sauce

Yann Bertrand

Les Black Pumas s'y entendent comme personne pour accrocher l'oreille en une fraction de seconde. Les Américains donnent l'impression d'avoir digéré une bonne partie de l'histoire de la musique américaine, pour en ressortir les aspects les plus corsés.


À la barre, le guitariste Adrian Quesada, ancien collaborateur de Prince. Un jour, il reçoit un coup de fil ; l'homme lui chante une chanson au téléphone. Eric Burton sera le chanteur de ce groupe formé sans trop y réfléchir, à Austin, Texas. Ensemble, ils passent plusieurs mois à écrire.

J’aime à penser que les intentions étaient pures, on écrivait juste les plus belles chansons qu’on puisse écrire

Adrian Quesada, des Black Pumas


Leur premier album sorti l'été dernier rassemble toutes leurs influences, non pas une soul passéiste mais une musique qui aurait aussi beaucoup emprunté à l'énergie du hip-hop, dans lequel Adrian Quesada a longtemps étudié les samples. Et quand on a une voix comme celle d'Eric Burton... Le chanteur confesse : "Mes influences sont Wilson Pickett, Otis Redding, Marvin Gaye, Al Green, et la musique d’Adrian me faisait penser à tous ces gens-là. J’ai utilisé ma voix comme ces grands chanteurs de soul".

Ce qui nous a motivés à écrire, c’était d’avoir de nouvelles chansons à écouter sur notre téléphone !

Eric Burton, des Black Pumas

Ils aiment parler de "musique sincère", qui viendrait spontanément, du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi