Avec le Black Friday, le retour du débat sur l'obsolescence programmée

1 / 2

Avec le Black Friday, le retour du débat sur l'obsolescence programmée

Selon le JDD, quatre internautes français sur cinq comptent participer au Black Friday, dépensant ainsi près de 6 milliards d'euros. Une vague de consumérisme dénoncée ce jeudi sur RMC par Brune Poirson, secrétaire d'État à la transition écologique:

"J'avais dénoncé l'année dernière le Black Friday, qui est une double arnaque. Pour la planète et pour le porte-monnaie. (...) A travers la loi anti-gaspillage, nous luttons contre l'obsolescence programmée."

L'obsolescence programmée est loin d'être un phénomène récent. Selon 20minutes, le terme serait né au début du XXème siècle aux Etats-Unis.

Les ampoules: point de départ de l'obsolescence programmée?

Dans les années 1920, les principaux producteurs d'ampoules américains - rassemblés au sein de ce qu'on appelle le cartel Phoebus - se réunirent pour décider ensemble de baisser la durée de vie de leurs produits de 2500 à 1000h.

C'est là que les versions divergent. Certains défendent les industriels qui auraient fait ce choix pour des contraintes techniques. Selon eux, baisser la durée de vie des ampoules permettrait par exemple d'obtenir un éclairage de plus haute qualité. D'autres les accusent cependant d'avoir pris cette décision pour encaisser plus d'argent. En effet, en limitant la durée de vie des ampoules, on oblige ainsi les clients à en acheter toujours plus.

De nombreuses personnes reprennent cet exemple pour illustrer le concept d'obsolescence...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi