Black Friday : un livreur retrouvé mort dans sa camionnette après avoir travaillé 14 heures par jour, 7 jours sur 7

Un livreur très probablement mort d'épuisement au Royaume-Uni, le jour du "Black Friday" (Photo : Getty Images) (Getty Images)

Très probablement mort d'épuisement, l'homme âgé de 49 ans, qui travaillait pour la société DPD, était père d'une fille âgée de 14 ans.

Un drame indirectement provoqué par la folie consumériste entourant le "Black Friday". Âgé de 49 ans, livreur de profession et citoyen du Royaume-Uni, Warren Norton a été retrouvé mort ce vendredi matin dans sa camionnette, après s'être vu imposer des cadences de travail infernales par son employeur, la société DPD.

Comme le rapporte The Sun, ce sont des collègues de Warren qui ont fait la macabre découverte au dépôt DPD situé dans la ville de Dartford. Après l'avoir aperçu "affalé sur le volant" à l'intérieur de sa camionnette de livraison, les employés en question ont d'abord cru qu'il dormait et ont tenté de le réveiller en toquant à sa fenêtre. Constatant qu'il ne bougeait pas du tout, les confrères du malheureux livreur ont alors brisé la glace et extirpé le quadragénaire du véhicule.

"Les managers nous incitent à travailler plus longtemps"

Malgré un massage cardiaque et l'utilisation d'un défibrillateur, Warren n'a pas pu être ranimé. Pour ses collègues, impossible de ne pas faire le lien entre ce décès et les charges de travail hallucinantes dont devaient s'acquitter les livreurs depuis plusieurs semaines, à l'approche du "Black Friday". "Warren a fait une énorme quantité d'heures récemment pour livrer le plus de colis possible, témoigne l'un d'entre eux, cité par The Sun. Les managers nous incitent à travailler plus longtemps parce qu'ils savent que nous sommes des indépendants."

D'après les informations recueillies par The Sun, le livreur décédé travaillait ainsi "six ou sept jours par semaine", environ 14 heures par jour, pour une rémunération brute quotidienne avoisinant les 140 euros. Si la cause de sa mort reste à être officialisée, il y a donc tout lieu de croire que ce rythme de travail frénétique a fini par coûter la vie à Warren Norton, qui était père d'une fille de 14 ans.

VIDÉO - Maximilien Durant : "Je voyais du sang sur le sol, sur les murs, sur mes mains. Je pensais très souvent au suicide"