Black Friday : quand l'engouement pour la mode seconde main rencontre la consommation responsable

Corinne Jeammet

Cette année de nombreuses marques - engagées pour une consommation raisonnée et responsable - font campagne contre le Black Friday. Pour elles, la seule réduction qui compte, c'est celle de notre empreinte écologique. 450 marques ont ainsi formé le collectif Make Friday Green Again, d'autres ont adhéré au collectif d'associations et d'entreprises Green Friday, tandis que certaines font même le choix de fermer leurs points de vente en signe de protestation. Aujourd'hui, c'est le marché de la seconde main qui est plébiscité.

79% des Français pensent que le Black Friday incite à la surconsommation, selon la société d'études de marché YouGov. Mais nous sommes encore loin de la Suède où est née une tendance, le "köpskam", qui signifie la honte de faire du shopping. Le Black Friday - rendez-vous commercial venu des États-Unis et importé en France en 2013 - où surproduction et surconsommation s'unissent sous la bénédiction de promotions déraisonnées est sur la sellette.

Près de deux Français sur cinq ont acheté des vêtements d'occasion en 2019


Si "deux tiers des Français déclarent avoir acheté un ou plusieurs vêtements qu’ils n’ont presque jamais porté et 60% d’entre eux possèdent jusqu’à dix vêtements qu’ils n’ont jamais sorti de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi