Black Friday : des députés veulent interdire cette journée de promotions

C'est un jour dédié à la consommation que certains députés veulent interdire : le Black Friday. Pour Delphine Batho, à l'origine de l'amendement sur le sujet, la journée de vendredi 29 novembre correspond à des soldes déguisées. Mais il s'agit surtout d'une aberration des ressources. La députée pointe du doigt un "gaspillage des ressources", une "surconsommation" et une "arnaque". Du côté des commerçants, on reconnaît être un peu contraints d'organiser cette journée de promotions. Attention aux promotions mensongères L'association de consommateurs UFC-Que Choisir met en garde contre des réductions mensongères. "Je ne crois pas à l'interdiction par le haut, je crois au changement des pratiques culturelles en profondeur", estime Brune Poirson, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique. Sur les réseaux sociaux, le gouvernement vient de lancer une campagne pour favoriser les achats d'objets d'occasion.