Comment le Black Friday a été monté de toutes pièces par le marketing (et ce n'est pas la première fois)

Jean-Baptiste Duval
1 / 2

Comment le Black Friday a été monté de toutes pièces par le marketing (et ce n'est pas la première fois)

Comment le Black Friday a été monté de toutes pièces par le marketing (et ce n'est pas la première fois).

MARKETING - Top départ! Après des années de tâtonnement, le Black Friday, qui débute officiellement ce vendredi 24 novembre, semble avoir enfin pris une dimension nationale. Amazon, Fnac, Darty, Carrefour, Leclerc, Apple... Plus un distributeur ne fait l'impasse.

Pourtant, ce n'était pas gagné quand une poignée d'entre eux se sont lancés en 2013. Une fête américaine? Le lendemain de Thanksgiving, qui ne signifie rien en France? A peine plus d'un mois avant les soldes?

Eh oui, une fête commerciale montée de toute pièce, mais une fête commerciale qui a réussi. Halloween aimerait pouvoir en dire autant, mais ce n'est pas la première fois que ça arrive (ni la dernière).

Comment le Black Friday est arrivé en France

Pour commencer, le Black Friday a été retenu pour combler un vide du calendrier. Ce n'est pas pour rien que les distributeurs français ont joué le jeu. Malgré l'éclipse de 2015 -ils avaient abandonné le nom Black Friday après les attentats du 13 novembre-, ils sont revenus à la charge en 2016.

"Les courses de Noël se font à 60-70% sur les trois premières semaine de décembre. En août-septembre, c'est la rentrée. En octobre, on reste sur la lancée des courses d'équipements, plus l'arrivée du froid. Novembre est un temps mort commercial", résume Laurent Thoumine, directeur exécutif de l'activité de conseil pour la grande distribution chez Accenture.

Il y a donc un besoin de la grande distribution à ce moment de l'année. "C'est ni plus ni moins qu'une période de pré-soldes, poursuit notre expert. A partir de novembre, on commence à avoir une idée des stocks à venir pour les soldes de janvier."

Pourquoi il a séduit les consommateurs

Contrairement à Halloween (31 octobre), le Black Friday a deux atouts qui lui ont permis de s'imposer. D'abord, il ne correspond à rien culturellement, ce qui facilite son exportation, quand Halloween a pu être considéré comme une preuve d'envahissement culturel américain.

 

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Cette vidéo peut également vous intéresser :

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages