Le bitume "cousu" plutôt que coulé avec du goudron

·1 min de lecture

L’innovation du jour est une façon plutôt originale de construire des routes. On va les tricoter avec du fil, plutôt que de les enrober avec du goudron.

Une méthode originale et surtout plus écologique !

Il faut imaginer un bras robotisé qui va commencer par étaler du fil selon un motif spécifique. Au fur et à mesure du tissage, on ajoute une fine couche de cailloux, et on tasse. Les fils vont s’entortiller autour des pierres et finir par les maintenir en place. C’est surprenant, mais on obtient une structure extrêmement stable et résistante.

L’avantage c’est que l’ on se passe de goudron et de bitume, les dérivés du pétrole et du charbon utilisés aujourd’hui pour coller les gravillons entre eux. Ce sera donc meilleur pour l’environnement. Ce sera aussi plus confortable pour ceux qui posent la route puisqu’il n’y aura plus d’odeur, ni besoin de chauffer l’asphalte à haute température. On laissera simplement une machine le tricoter.

C’est meilleur pour l’environnement, mais est-ce que ça reste aussi résistant ?

Ils assurent avoir déjà construit un trottoir avec cette méthode. Apparemment, il résisterait à une charge d’une demi-tonne sans qu’aucun caillou ne bouge.

Autre avantage de tisser une route : elle devient naturellement poreuse. L’eau va s’infiltrer plutôt que de ruisseler. Il faut savoir que les nids de poule se créent parce que l’eau stagne dans les fissures. Elle finit par geler, gonfler et par faire des crevasses.

On doit cette technique à des ingénieurs du Laboratoire ...


Lire la suite sur Europe1