Le bitcoin s'enflamme et repasse le cap des 20.000 dollars

Le prix du bitcoin bondit depuis plusieurs séances, ravivant les braises sur le marché des cryptomonnaies morose depuis la faillite de la plateforme FTX, même si certains observateurs appellent à la prudence.

En repassant le cap des 20.000 dollars à 20.845 dollars lundi matin, le bitcoin gagne 5,2% par rapport à vendredi soir et renoue avec son niveau de novembre, avant les déboires de FTX.

Le marché des cryptomonnaies est quant à lui remonté au-dessus du cap symbolique de 1.000 milliards de dollars de valorisation, selon le site Coingecko qui recense le cours de plus de 12.000 cryptoactifs.

Le bitcoin n'est pas le seul marché à démarrer 2023 sur les chapeaux de roues: les Bourses renouent avec leurs niveaux d'il y a plus d'un an, avant une année 2022 difficile, marquée par l'invasion russe de l'Ukraine. Certains indices, comme le FTSE 100 britannique, s'approchent même de leurs records historiques.

"Un mélange de nouvelles, y compris le ralentissement de l'inflation aux États-Unis, a réjoui les marchés", note Simon Peters, analyste chez eToro, qui souligne que sur les dernières séances, "le renouveau des crypto-actifs a été beaucoup plus énergique que celui des autres classes d'actifs".

Pour Charlie Morris, analyste chez ByteTree, le bitcoin a tendance à monter quand le dollar baisse, ce qui est le cas depuis plusieurs mois: "lors des années passées, une baisse du dollar signifiait une envolée du bitcoin. La corrélation est désormais moins forte, mais elle existe", estime-t-il.

Le bitcoin profite donc d'une baisse de l'inflation aux Etats-Unis, qui pousse les investisseurs à parier sur un ralentissement des resserrements de taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), ce qui rend à son tour le dollar moins attractif.

"C'est ironique, le bitcoin semble être passé d'une valeur anti-inflation à son contraire", souligne Jim Reid, analyste chez Deutsche Bank.

Certains adeptes du bitcoin estiment que, comme son émission est limitée depuis sa création, contrairement aux monnaies émises par des banques centrales, il peut être considéré comme un moyen de se protéger de l'inflation.

Malgré le rebond récent des cours, la taille du marché reste trois fois moins grande qu'à son apogée en novembre 2021, et les plateformes d'échanges, ces sites d'achats et de ventes au coeur du secteur, restent dans une situation difficile.

L'ancien patron de FTX, Sam Bankman-Fried, inculpé notamment pour fraude aux États-Unis, a accusé la semaine dernière son rival, Changpeng Zhao, directeur général de Binance, d'avoir orchestré "une campagne de relations publiques extrêmement efficace pendant plusieurs mois" visant à déstabiliser FTX.

D'autres grandes plateformes d'échanges ont annoncé des coupes drastiques de leurs effectifs, comme Crypto.com, qui a annoncé vendredi une réduction de "20%" de son nombre d'employés, dans le sillage d'une annonce similaire de Coinbase, qui s'est séparée de 950 employés.

js/ved/abx