Le bitcoin fait une percée au Nigeria, devenu le troisième pays utilisateur de crypto-monnaie dans le monde

franceinfo Afrique avec AFP
·1 min de lecture

De plus en plus de Nigérians investissent dans les monnaies virtuelles, hissant leur pays parmi les leaders africains des usagers de bitcoins, avec l’Afrique du Sud et le Kenya. 4% des transactions en bitcoins dans le monde proviennent aujourd’hui du Nigeria. Plus de 400 millions de dollars ont été échangés en crypto-monnaies dans ce pays en 2020, faisant du géant ouest-africain le troisième utilisateur de monnaies virtuelles au monde après les Etats-Unis et la Russie, selon une étude du cabinet de recherche spécialisée Statista.

"Ce n'est pas surprenant", estime Andrew Nevin, économiste et directeur pays de PricewaterhouseCoopers. "Le naira (la monnaie nigériane, NDLR) est une devise très instable", poursuit-il, en référence aux régulières dévaluations de la monnaie nationale. Laquelle perd de sa valeur à chaque baisse du prix du pétrole, qui représente 90% de ses apports en devises étrangères.

Pénuries de dollars

La Banque centrale du Nigeria (CBN), étranglée par des pénuries de dollars dans les caisses de l'Etat, bloque régulièrement les paiements à l'étranger, empêchant les Nigérians de faire des achats en ligne ou de payer leurs études dans les universités du monde entier. Pendant que le naira poursuit sa chute, le bitcoin continue son ascension : +90% depuis le début de l'année. La monnaie numérique est devenue très prisée et s’est imposée en "valeur refuge" face à l’inflation.

Déjà adeptes du mobile money (transaction bancaire par smartphone), "les Nigérians sont (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi