"Je suis bistrotier, pas contrôleur", à Saint-Malo, un gérant de bar fait de la résistance contre le pass sanitaire

·1 min de lecture

Samedi 17 juillet, près de 114.000 personnes ont défilé partout en France contre les mesures gouvernementales et notamment le pass sanitaire. Parmi les manifestants : des restaurateurs. Ces derniers devront, à partir du mois d'août, contrôler que tous leurs clients ont bien été vaccinés ou possèdent un test négatif au Covid-19. Et certains sont bien décidés à ne pas respecter la mesure. C'est le cas de Jean-Jacques Samoy, propriétaire d'un vieux café à Saint-Malo, comme le relatent Ouest-France et Le Figaro. "Non, c’est non ! Entrée libre pour tous, vaccinés ou pas", a-t-il lancé sur sa page Facebook, avant que son compte ne soit désactivé par le réseau social.

"Les gens ont encore le droit d’avoir le choix ! Nous avons l’impression d’être des enfants que l’on punit en nous retirant nos loisirs. Je ne suis pas agent de police et je ne suis pas assermenté pour demander leurs papiers à nos clients. Donc je ne le ferai pas", a-t-il expliqué dans les colonnes du quotidien régional. Depuis sa prise publique de position, le gérant de café a reçu entre "300 et 400 menaces de mort". Pas de quoi le décourager. "Ils vont faire de moi un martyr de la révolution !", s'exclame-t-il auprès du Figaro.

>> A lire aussi - Après les annonces sur le pass sanitaire, attention aux arnaques !

Bien décidé à ne pas céder, celui qui scande "Je suis bistrotier, pas contrôleur", a d'ores et déjà mis de côté 45.000 euros, soit le montant qu'il encoure, et a même préparé "sa valise pour la prison". Et si une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : un centre de vaccination vandalisé en Isère
Covid-19 : l'exécutif craint un "tsunami viral" cet été avec 60.000, voire 120.000 contaminations quotidiennes
Covid-19 : les restrictions sanitaires de retour en Europe, plusieurs contaminations au village olympique à Tokyo
Pass sanitaire : les précisions de Bruno Le Maire concernant les centres commerciaux
Dans les Yvelines, le chant du coq sème la zizanie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles