En Birmanie, un sous-traitant de Primark accusé d'avoir enfermé ses ouvriers pour les empêcher de manifester

·1 min de lecture

La peur de la répression armée n’est pas la seule raison qui a empêché des Birmans de descendre dans la rue pour protester contre le coup d’État de l’armée du 1er février. D’après des témoignages recueillis par le quotidien britannique Guardian, publiés le 13 mars, des ouvriers du textile fabriquant des vêtements pour la célèbre enseigne à bas coût Primark ont été enfermés dans leur usine par leurs superviseurs pour les empêcher de se joindre aux manifestations.

Les travailleurs employés par le sous-traitant GY Sen, qui approvisionne Primark, affirment que leurs supérieurs ont refusé qu’ils manquent le travail le 18 février pour participer à des manifestations, le 18 février, à Rangoun, la capitale économique du Myanmar, le nom officiel de la Birmanie. Quelque 1.000 ouvriers auraient ainsi été piégés à l’intérieur de l’usine où ils travaillent, et ce pendant plusieurs heures.

Une vingtaine d’ouvriers, qui ont fait fi de l’interdiction de leur employeur et manqué le travail pour participer au mouvement de désobéissance civile, ont par la suite été licenciés.

>>> A lire aussi - L’armée prend le pouvoir en Birmanie, Aung San Suu Kyi arrêtée !

Un porte-parole de GY Sen a démenti les allégations d’enfermement et de licenciement, mais Primark a annoncé le 5 mars avoir ouvert une enquête sur l’usine de Rangoun. La firme irlandaise a ajouté qu’elle ne passerait plus de commandes auprès de son sous-traitant avant la clôture de son enquête. Dans un communiqué, Primark a déclaré : "S’il s’avère (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les premières doses de vaccin Jonhson & Johnson prévues pour la mi-avril
Un hôtel chinois avec un enclos d’ours polaires crée le scandale
Le bitcoin dépasse pour la première fois la barre des 60.000 dollars
Les employés de mairie dérobent les chèques des enfants défavorisés
Un couple doit rembourser 91.000 euros alors qu’il est victime de malfaçons dans sa maison