Birmanie: Les pays d'Asie du Sud-Est demandent la libération d'Aung San Suu Kyi

·2 min de lecture
BIRMANIE: LES PAYS D'ASIE DU SUD-EST DEMANDENT LA LIBÉRATION D'AUNG SAN SUU KYI

(Reuters) - L'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) a exhorté mardi la junte au pouvoir en Birmanie à libérer la dirigeante démocratiquement élue, Aung San Suu Kyi, renversée le mois dernier par un coup d'Etat, et à mettre fin à la répression des manifestants.

Cet appel intervient alors que la police birmane a fait usage mardi de grenades assourdissantes pour disperser des manifestants qui s'étaient à nouveau réunis dans la plus grande ville du pays, Rangoun, pour protester contre le putsch du 1er février. Selon des témoins, on déplore plusieurs blessés.

D'après des activistes, des centaines de personnes ont par ailleurs été arrêtés dans la capitale économique birmane, dont six journalistes. Parmi ceux-ci figure un journaliste de l'Associated Press, a déclaré un avocat de l'agence de presse.

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l'Asean se sont entretenus par visioconférence avec un représentant de l'armée birmane deux jours après la violente répression qui a fait au moins 18 morts.

Dans une interview accordée à la BBC, le Premier ministre singapourien, Lee Hsien Loong, a estimé que la crise que traverse la Birmanie était un pas en arrière "tragique".

"Utiliser la force létale contre des civils et des manifestants non armés, je pense que c'est tout simplement inacceptable. C'est désastreux non seulement au niveau international, mais aussi au niveau national", a-t-il ajouté.

Le ministre malaisien des Affaires étrangères, Hishammuddin Hussein, a appelé pour sa part à la libération immédiate d'Aung San Suu Kyi et d'autres détenus. Il a prévenu que si la situation devait empirer, ce serait un revers pour la paix, la stabilité et la prospérité de la région.

Le ministre indonésien des Affaires étrangères, Retno Marsudi, chef de file de l'offensive diplomatique régionale, a pour sa part exhorté la Birmanie à "ouvrir ses portes" à l'Asean afin de résoudre le conflit.

S'exprimant devant la presse à Djakarta, Retno Marsudi a également appelé à la libération des détenus politiques et au rétablissement de la démocratie.

La Birmanie, Singapour, les Philippines, l'Indonésie, la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, la Malaisie, Brunei et le Vietnam sont membres de l'Asean.

La volonté des pays de la région d'engager un dialogue avec l'armée birmane a suscité des critiques, certains y voyant une façon de légitimer le régime militaire.

Le Premier ministre singapourien estime cependant que des sanctions à l'encontre de la Birmanie affecteront davantage la population que l'armée.

(Bureaux de Reuters, avec Tom Allard et Jospeh Sipalan, rédigé par Martin Petty et Rob Birsel; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)