Publicité

Birmanie: parade militaire pour la junte au pouvoir

La junte birmane, affaiblie après une série de revers face à ses opposants, exhibe ses forces ce mercredi 27 mars avec un défilé marquant le jour national des forces armées, sur fond d'accusations renouvelées d'atrocités.

La parade a débuté en fin d'après-midi dans la capitale, Naypyidaw, ville nouvelle créée ex nihilo par l'armée au milieu de la jungle, selon des images diffusées par la chaîne d'État MRTV. Le direct a montré des centaines de soldats marchant au pas avec drapeaux et armes, devant des civils en habit traditionnel.

Les derniers développements du conflit civil qui s'est intensifié après le coup d'État de 2021, ont placé la junte dans une position de faiblesse face à ses opposants ethniques et politiques. L'offensive coordonnée de trois groupes ethniques minoritaires près de la frontière chinoise, fin octobre, a marqué un tournant majeur en faveur des adversaires du pouvoir, qui ont pris le contrôle de certaines villes et routes stratégiques, ont noté les observateurs.

Les pertes massives, couplées aux défections et aux difficultés de recrutement, font que l'armée « est menacée dans son existence », a assuré récemment Tom Andrews, le rapporteur spécial de l'ONU en charge des droits humains en Birmanie. Mais, malgré des signes de « désespoir », la junte reste « extrêmement dangereuse », avait-il rappelé plus tôt, en février.

Les autorités ont indiqué en février vouloir imposer un service militaire d'au moins deux ans aux hommes de 18 à 35 ans et femmes de 18 à 27 ans. Cette annonce a pris de court des milliers de jeunes Birmans, qui cherchent désormais à fuir le pays.


Lire la suite sur RFI