Birmanie : "Les militaires utiliseraient n'importe quel prétexte pour mettre un terme à l'expérience démocratique"

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a été inculpée mercredi, deux jours après avoir été renversée par un coup d'Etat tandis que les appels à la désobéissance civile se multiplient, médecins et personnels de santé prenant la tête de la contestation.