Birmanie : l'armée accuse le parti d'Aung San Suu Kyi de fraudes électorales massives

Un coup d'État a été perpétré lundi 1er février en Birmanie par l'armée qui a arrêté la cheffe de facto du gouvernement civil Aung San Suu Kyi, proclamé l'état d'urgence pour un an et placé ses généraux aux principaux postes.