Birmanie: la junte déclare la loi martiale dans deux communes de Rangoun

·1 min de lecture

La junte au pouvoir en Birmanie a imposé la loi martiale dimanche soir 14 mars dans deux communes de l'agglomération de Rangoun, a annoncé la télévision d'État.

Des manifestants armés de bâtons et de couteaux face à des soldats ouvrant le feu, c’est le face-à-face décrit par plusieurs sources qui font état d’affrontements particulièrement meurtriers ce dimanche dans la commune de Hlaing Tharyar.

C’est dans cette localité et dans celle de Shwepyitha, également dans l’agglomération de Rangoun, que la junte au pouvoir a imposé la loi martiale. Une mesure qui transfère au commandement militaire local les pouvoirs administratifs et judiciaires.

Au moins l’un des quartiers concernés a été ce dimanche le théâtre d’attaques visant des intérêts chinois. Selon l’ambassade de Chine en Birmanie, des usines textiles appartenant à des investisseurs chinois ont été incendiés, des employés ont été blessés, toujours selon l’Ambassade qui demande aux autorités birmanes de mettre fin aux violences et de punir les auteurs de ces attaques.

► À lire aussi : Birmanie: un «Parlement fantôme» s'opposant aux militaires veut mobiliser avec «invincibilité»