Birmanie: la junte annonce libérer près de 6000 prisonniers, dont plusieurs étrangers

© PHILIP FONG / AFP

La junte au pouvoir en Birmanie a annoncé ce jeudi qu'elle allait libérer près de 6000 prisonniers. Des bus transportant des prisonniers libérés par la junte ont quitté la prison de Rangoun, a rapporté l'Agence France presse. Un rare geste de clémence pour le jour de la fête nationale.

Les militaires ne se sont pas appesantis sur le profil des détenus libérés, mais la plupart ont été arrêtés à la suite des manifestations qui ont suivi le putsch du 1er février 2021. Car l'arsenal répressif du régime birman permet d'incarcérer quiconque émet le moindre commentaire critique à l'égard de l'armée : troubles à l'ordre public, diffusion de fausses nouvelles, incitation à l'insurrection... Tous les prétextes sont bons.

« Au total, 5.774 prisonniers, dont quelque 600 femmes, seront libérés », précise la junte au pouvoir, révisant à la hausse le chiffre antérieur qui était d'environ 700 libérations. Parmi les personnes élargies, l'ancienne ambassadrice britannique Vicky Bowman, le conseiller économique australien Sean Turnell et le journaliste japonais Toru Kubota « seront libérés pour marquer la fête nationale », a déclaré un officier supérieur. Ils seront expulsés, précise la junte dans un communiqué

Vicky Bowman, en poste entre 2002 et 2006, et son mari, l'artiste birman Htein Lin, ancien prisonnier politique, tous deux arrêtés en août pour avoir enfreint les lois d'immigration, avaient été condamnés à un an de prison. Comme son épouse, Htein Lin a été libéré.

(et avec AFP)


Lire la suite sur RFI