Publicité

Birmanie : une frappe aérienne mortelle documentée par Myanmar Witness contredit le discours officiel

Plusieurs images, diffusées sur les réseaux sociaux et par des médias indépendants, témoignent d’une frappe aérienne de l’armée qui aurait tué 17 civils dans le village de Ka Nan, dans l’ouest de la Birmanie, le 7 janvier 2024. Alors que la télévision d’État parle de “fausses informations”, une enquête visuelle publiée par l’ONG Myanmar Witness documente cette attaque et prouve l’implication de l’armée de l’air birmane.

Dans la guerre civile en Birmanie qui oppose la junte au pouvoir aux groupes ethniques armés, depuis le coup d’État militaire du 1ᵉʳ février 2021, les frappes aériennes répétées de l’armée sur des infrastructures civiles - comme des églises ou des écoles - ont été dénoncées à maintes reprises par les associations de défense des droits de l’Homme.

Mais elles sont rarement aussi bien documentées que celle survenue le 7 janvier 2024, à Ka Nan. Ce village situé dans l’ouest de la Birmanie, près de la frontière indienne, est voisin de Kamphat, contrôlé depuis le 7 novembre par l’Alliance de la Fraternité, composée de trois puissants groupes armés ethniques. Depuis octobre, cette dernière mène une contre-offensive qui a permis de reprendre plusieurs zones stratégiques à l’armée birmane.

À lire aussiReddition de soldats, saisie de matériel: les images de la prise de Laukkai par les rebelles en Birmanie

Comment Myanmar Witness a mis en évidence le rôle de l’armée de l’air


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24