La Birmanie se dirige-t-elle vers une guerre civile ?

Placée au secret depuis son arrestation, le 1er février dernier, Aung San Suu Kyi s’est présentée devant la justice, jeudi 1er avril, par visioconférence. La lauréate du prix Nobel de la paix 1991 est poursuivie pour quatre chefs d’inculpation. Son avocat a tenu à rassurer ses soutiens. “Aung San Suu Kyi semblait être en bonne condition physique et elle était, comme toujours, intelligente et charmante”, a assuré Maître Khin Maung Zaw. Plus de 500 morts Dehors, les opposants à la junte militaire manifestent sans relâche. Certains se rassemblent pour la démocratie avec des larmes de sang peintes sur leur visage. Dans les rues de Rangoun, la capitale du pays, certains brûlent des exemplaires de la Constitution. Mais plus loin, dans les faubourgs, les militaires tirent à balles réelles sur les contestataires. On recense plus de 500 morts depuis le début du coup d’État. Au cours d’une réunion d’urgence, le conseil de sécurité des Nations unies s’est dit inquiet de la situation.