Birmanie : la contestation s'amplifie, internet perturbé dans tout le pays

·1 min de lecture

Après le coup d'État qui a renversé le gouvernement d’Aung San Suu Kyi lundi 1er février, la contestation s’amplifie en Birmanie et la situation semble s'aggraver. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Rangoun, tandis que les généraux putschistes censurent internet avec d'importantes coupures dans tout le pays. "À bas la dictature militaire", ont crié les contestataires, quelque 3.000 selon une estimation de l'AFP. Ils ont défilé près d'une université de la capitale économique, arborant masques, foulards et bracelets rouges aux couleurs de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d'Aung San Suu Kyi, arrêtée lundi. 

>> LIRE AUSSI - Birmanie : pourquoi l'armée a-t-elle renversé Aung San Suu Kyi ?

Plusieurs milliers de manifestants, aucune confrontation

Certains ont agité des drapeaux de la LND, d'autres fait le salut à trois doigts, un geste de résistance emprunté au cinéma américain. "Nous sommes ici pour nous battre pour la prochaine génération, pour les libérer de la dictature militaire", a déclaré à l'AFP une des manifestantes. Les forces de l'ordre se sont déployées en nombre, bloquant plusieurs routes à proximité. Aucune confrontation n'a eu lieu, selon des journalistes de l'AFP présents sur place, mais un autre rassemblement est prévu plus tard dans la journée.

Twitter condamne le blocage de ses services

La Birmanie connaît, pour la seconde fois cette semaine, des coupures internet importantes sur l'ensemble du territoire, selon l'ONG d...


Lire la suite sur Europe1