Birmanie : le chef de l'armée justifie son coup d'Etat en dénonçant "des fraudes électorales"

Le commandant en chef de l'armée birmane, Min Aung Hlaing, a justifié lundi le coup d'Etat qui a renversé une semaine plus tôt Aung San Suu Kyi, en invoquant de nouveau "des fraudes électorales" lors des législatives de novembre.