Birmanie: Aung San Suu Kyi jugée à partir du 14 juin

·2 min de lecture

L'ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, renversée par un coup d'Etat militaire et inculpée à de multiples reprises par la junte, sera jugée à partir du 14 juin.

L'ex-dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, renversée par un coup d'Etat militaire et inculpée à de multiples reprises par la junte, sera jugée à partir du 14 juin. Interpellée au matin du 1er février, la lauréate du prix Nobel de la paix 1991 fait face à de nombreuses accusations allant de la possession illégale de talkies-walkies à l'incitation à des troubles publics et à la violation d'une loi sur les secrets d'État.

Un premier procès doit démarrer le 14 juin dans la capitale Naypyidaw, a fait savoir lundi à l'AFP son équipe juridique. Dans une deuxième procédure, toujours à Naypyidaw, Aung San Suu Kyi sera jugée à partir du 15 juin - aux côtés de l'ancien président de la République Win Myint - pour "sédition". Les deux procès pourraient être bouclés d'ici fin juillet, ont ajouté les avocats qui ont pu s'entretenir une trentaine de minutes avec leur cliente.

Lire aussi :En Birmanie, les manifestants rejettent toujours le coup d’Etat militaire

Quant à l'accusation la plus grave retenue contre elle, la violation d'un texte datant de l'époque coloniale sur les secrets d'Etat, l'ex-dirigeante, âgée de 75 ans, pourrait être appelée à comparaître ultérieurement à Rangoun. Des observateurs interrogés par l'AFP ont dénoncé des "procès-spectacles".

"Il s'agit pour un régime illégal de discréditer une dirigeante démocratiquement élue sur la base d'accusations forgées de toutes pièces qui mettraient dans l'embarras une dictature de pacotille n'importe où ailleurs", a relevé l'analyste indépendant David Mathieson. Aung San Suu Kyi, qui a déjà passé plus de 15 ans en résidence surveillée sous les précédents régimes militaires avant d'être libérée en 2010, joue gros dans cet imbroglio judiciaire.

Si elle est reconnue coupable, elle(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles