Birmanie: Aung San Suu Kyi jugée pour corruption

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En Birmanie, le deuxième volet des poursuites judiciaires contre l’ancienne chef de l’État, Aung San Suu Kyi s'ouvre ce 1er octobre. Il concerne les accusations de corruption.

De notre correspondante à Rangoon, Carol Isoux

La dame de Rangoon risque quinze ans de prison au motif qu’elle aurait accepté plus de 500 000 euros en pots de vin et des lingots d’or : des accusations « ridicules » pour ses proches. Ce procès aurait en fait pour objectif d’écarter définitivement de la vie politique la pièce maîtresse de l’opposition aux militaires. Car sans Aung San Suu Kyi, les représentants de l’opposition birmane ont bien du mal à se faire entendre. Ils viennent d’appeler à la résistance armée, plongeant certaines zones du pays, notamment à la frontière indienne, dans la guerre civile.

► À relire : Birmanie: des milices d'autodéfense défient l’armée, la population civile menacée

Pourtant, ils ne semblent pas parvenir à sceller les alliances nécessaires avec les leaders ethniques, selon May-Oo Mutraw politologue exilée en Thaïlande. Plutôt que dans une opposition qui patine, l’espoir réside davantage dans la jeunesse du pays : « La Birmanie est en feu. Il est difficile de garder espoir, mais ce qui est encourageant, c’est que la jeunesse continue à résister à la dictature et à l’agression. Si nous trouvons des moyens de soutenir cette jeunesse alors on donne peut-être une chance à la démocratie ».

L’opposition birmane a également bien du mal à se faire reconnaître par la communauté internationale. Un comité de l’assemblée générale de Nations unies devait cette semaine se prononcer pour savoir si le pays serait représenté un envoyé de la junte ou par un opposant. La décision est restée en suspens.

► À relire : L'épidémie de Covid-19 hors de contrôle en Birmanie, une aubaine pour la junte ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles