Birmanie: 12 morts, dont un moine influent, dans le crash d'un avion militaire

·1 min de lecture

Le crash d’un avion militaire jeudi 10 juin près de Mandalay, en Birmanie, a fait au moins 12 morts, dont 6 soldats. L’appareil aurait perdu le contact avec la tour de contrôle alors qu’il arrivait à proximité d’une usine d’acier, à quelques centaines de mètres de son aéroport d’arrivée. Parmi les victimes du crash, un moine bouddhiste très influent, considéré comme proche du chef de la junte militaire birmane.

Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

Le célèbre moine Bathanda Kavisara, environ 90 ans, dirigeait l’un des plus grands monastères de la capitale, Naypitaw, auquel s’était rendu dès le lendemain du coup d’État le chef de la junte le général Min Aung Hlaing.

Le moine était donc considéré comme l’un de ses plus solides soutiens au sein de la hiérarchie du clergé bouddhique. L’incident vient rappeler les liens entre le régime militaire et certaines élites religieuses.

Les bonzes birmans sont en effet très divisés sur la question du coup d’État : beaucoup, et notamment les jeunes, ont défilé avec le peuple contre les militaires. Bathanda Kavisara devait aller bénir les fondations d’un nouveau monastère dans la ville de Pyi Oo Lwin, connue pour abriter l’académie des élites militaires, dont le général Min Aung Hlaing est diplômé.

L’accident est pour l’instant mis sur le compte du mauvais temps et d’une sécurité aérienne défaillante dans le pays, mais récemment des groupes armés ont infligé des lourdes pertes à l’armée birmane, abattant notamment un hélicoptère militaire.

► À lire aussi : Birmanie: Aung San Suu Kyi inculpée pour corruption dans un troisième procès

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles