Une biographie de Mary Anning, pionnière de la paléontologie, retrouvée

Wikimedia Commons

On lui doit la découverte du premier plésiosaure, d'ichtyosaures et de nombreux autres spécimens. Figure, désormais reconnue, de la paléontologie, son travail a permis de réaliser la première représentation picturale d'une scène passée, basée sur l'analyse de fossiles.

Foudroyée à l'âge de 15 mois, sans le sou et orpheline de père à l'âge de 11 ans, Mary Anning (1799-1847) a vécu une enfance particulièrement difficile à Lyme Regis dans l'ouest du Dorset, en Angleterre. Très jeune, elle a commencé à rechercher des fossiles, dont le commerce était en vogue à l'époque, pour les revendre à des collectionneurs ou à des musées. Une activité qu'elle poursuivra toute sa vie et qui lui vaut d'être aujourd'hui considérée comme une pionnière de la paléontologie et un symbole pour les femmes de science. Une courte biographie réalisée par un de ses contemporains vient d'être redécouverte dans les collections de l'Université de Bristol (Grande-Bretagne).

Mary Anning découvre son premier fossile d'importance à 12 ans

Toute la famille Anning s'adonnait à la recherche de fossiles, présents en nombre dans les couches sédimentaires (datées du Jurassique) qui formaient les falaises entourant la station balnéaire de Lyme Regis. Une activité indispensable pour arrondir les fins de mois difficiles. Mais c'est à la mort du père, Richard, que Mary et son frère Joseph en firent une occupation à plein temps. Leur premier fait d'arme date de 1811 avec la découverte du fossile complet d'un ichtyosaure long de 9 mètres. Ce reptile marin, datant de l'époque des dinosaures, n'était pas encore nommé et c'est son spécimen, étudié par le conservateur du British Museum, Charles Konig, qui permettra de créer le genre Ichtyosaurus, littéralement le poisson-lézard.

Dotée d'un œil aiguisé et de techniques de fouille et d'extraction professionnelles, Mary Anning déterrera, au fil du temps, le premier fossile de plésiosaure (un autre reptile marin) jamais découvert puis un second presque intact (actuellement hébergé au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris), le premier ptérosaure découvert hors d'Allemagne, une bélemnite complète avec son sac d’encre et tout un tas d'autres fossiles de moindre importance. Les plus gros ont été récupérés par des musées et ont fait l'objet [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi