Biodiversité politique, papillons cannibales et bouclier à virus : l’actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 16 septembre 2021 : L’UICN s’engage politiquement pour la biodiversité dans son manifeste de clôture, des papillons ont été observés en train de manger des chenilles de leur propre espèce et une piste pour se préparer à de potentielles prochaines épidémie est explorée en interview avec un chercheur de Singapour.

L'actualité des sciences du 16 septembre 2021, c'est :

En biodiversité : .

  • Dans son manifeste de clôture, l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) prend une position qui parle autant des espèces animales et végétales que de l’espèce humaine.

  • Insistant sur l’urgence climatique, l’UICN alerte sur le besoin critique de “mettre en place des plans de relance fondés sur la nature.

  • Le manifeste précise que les prochains objectifs concernant la biodiversité “devront être fondés sur les connaissances scientifiques les plus récentes et devront renforcer les droits des peuples autochtones.

En animaux :

  • Les couleurs vives des papillons sont un signal d’avertissement pour de potentiels prédateurs, dues à certains composés chimiques emmagasinés dès le stade larvaire.

  • Des scientifiques ont observé des papillons se nourrir de chenilles de leur propre espèce afin de récupérer davantage de ces composés chimiques, utiles pour la séduction.

  • Ce comportement cannibale totalement inédit a été nommé “kleptopharmacophagie” par les scientifiques.

En santé :

  • Une étude semble indiquer qu’il serait possible de se préparer dès maintenant à l’arrivée d’un potentiel nouveau virus, et de l’épidémie mondiale qui l’accompagnerait.

  • À Singapour, les scientifiques ont produit des anticorps qui neutralisent le coronavirus responsable du Covid-19, mais aussi d’autres coronavirus présents chez les chauve-souris et d’autres animaux sauvages.

  • Sciences et Avenir présente une interview avec Lin-Fa Wang, directeur du programme de Maladies infectieuses émergentes de l’école médicale de Duke-Université national de Singapour et auteur de l’étude.

En paléontologie :

  • Une entreprise américaine a pour projet de réintroduire des troupeaux de mammouths dans la toundra, espérant “stopper voire inverser les effets du réchauffement climatique.

  • Il s’agirait en fait de la création d'une espèce hybride éléphant-mammouth génétiquement modifiée pour résister au froid, grâ[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles