Biodiversité : les pesticides, le fléau des abeilles qui perturbe aussi les autres animaux

© AFP

Du fond de la mer Méditerranée au plus petit affluent de la Vienne, des côtes normandes au glacier du Mont-Blanc, les pesticides sont partout. Ils ne visent à l'origine que des insectes, mais contaminent finalement toute la chaîne alimentaire. C'est le résultat de deux ans d'étude de l’Institut national de la recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) et de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) pour le ministère de la Transition écologique . Tous les milieux sont contaminés, avec des conséquences indirectes sur des animaux, pourtant éloignés des zones les plus concernées.

"On découvre de plus en plus d'effet sur des espèces éloignées des insectes, comme les oiseaux. On a parlé de la perturbation des facultés d'orientation des oiseaux qu'on retrouve aussi sur les abeilles, des difficultés de retour à la ruche, par exemple, et des effets indirects sur la ressource alimentaire pour les oiseaux. Et donc un déclin des populations d'oiseaux, en conséquence de ces effets", détaille la chercheuse Sophie Leenhardt, qui a coordonné l'étude.

À chaque nouvelle étude, de nouvelles conséquences découvertes

Tout cela menace d'extinction 10 à 15% des oiseaux. Les grenouilles, elles, ont des difficultés à se reproduire. Et côté mer, c'est même le système immunitaire des dauphins et des huîtres qui est affaibli. Les scientifiques regrettent que la réglementation ignore ces constats de la recherche.

>> LIRE AUSSI - Pourquoi la...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles