Biodiversité : la pandémie de Covid-19 est "une chance de prendre conscience" des menaces

·2 min de lecture

Les problématiques de biodiversités acquièrent une résonnance particulière à l'heure où le monde lutte toujours contre l'épidémie de coronavirus. Alors que se tient en France le "One planet submit", la secrétaire d’Etat en charge de la biodiversité Bérangère Abba veut tirer profit du contexte pour favoriser des engagements forts.

La France organise à partir de lundi un sommet planétaire pour la biodiversité, le "One Planet submit", en concertation avec la Nations unies et la Banque mondiale. Les enjeux en matière de biodiversité apparaissent plus prégnants que jamais, dans le contexte d’une pandémie mondiale soupçonnée d'être d’origine animale. Invitée d’Europe 1 dimanche, la secrétaire d’Etat en charge de la biodiversité Bérangère Abba voit dans crise mondiale "une chance pour la prise de conscience sur l’impact [d’un] déséquilibre dans la nature".

Réévaluer les engagements des Etats en matière de biodiversité

Pour la secrétaire d’Etat, le monde ne peut plus ignorer que la perturbation de l’habitat de certaines espèces a précipité l’épidémie de coronavirus. "Ceux qui n’étaient pas conscients des conséquences que peuvent avoir ces atteintes à la biodiversité ont, je crois, bien compris", martèle-t-elle, ajoutant : "Cette prise de conscience doit s’accompagner d’engagements fermes à tous les niveaux de décision."

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

A la fin de l’année 2021 sera organisée la COP 15 biodiversité lors de laquelle les Etats devront réévaluer leurs engagements en matière de biodiversité, dans le cadre des objectifs d’Aichi adoptés en 2010. "Il faut se redonner des objectifs. On sort d’une année qui nous a amenés à différer beaucoup de rendez-vous internationaux", déplore Bérangère Abba. Selon elle, ces sommets internationaux doivent mobiliser les dirig...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :