Bioéthique : le Sénat rejette dans la confusion l'ouverture de la PMA à toutes les femmes

·1 min de lecture

Grande confusion mardi soir au Sénat, à majorité de droite, au premier jour de la deuxième lecture du projet de loi bioéthique : "vidée de sa substance", l'extension de la PMA a été rejetée, mais pourra faire l'objet d'un nouveau vote. "Débat qui tourne au vinaigre" pour Thani Mohamed Soilihi (RDPI à majorité En Marche), "simulacre" pour Laurence Cohen (CRCE à majorité communiste), "débat chaotique" pour Bernard Jomier (PS), "farce de mauvais goût" pour Daniel Salmon (écologiste)... l'article 1er du projet de loi visant à ouvrir l'accès à la procréation médicalement assistée à toutes les femmes a fait le plein d'abstentions chez ses partisans, qui l'ont jugé "dénaturé" par les modifications apportées.

L'article a été rejeté par 48 voix pour, 132 contre et 152 abstentions.

L'article pourra être réintroduit 

Il pourra toutefois être réintroduit à la faveur d'une seconde délibération demandée par le président de la commission spéciale Alain Milon (LR), après l'adoption surprise d'un amendement ouvrant la possibilité de la PMA "post mortem", c'est-à-dire la poursuite du projet parental après le décès du conjoint. Adopté à main levée, juste avant que la séance soit suspendue pour le dîner, cet amendement est à l'origine de l'imbroglio qui s'est noué en soirée. Les conditions du vote et le résultat du comptage ont été bruyamment contestés sur la droite de l'hémicycle.

Opposé à cet amendement, le secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et des Familles Adrien Taquet s'est surtout emport...


Lire la suite sur Europe1