Bilum redonne vie à des matières en les transformant en accessoires de mode

© Europe 1

Cette manufacture d’upcycling (autrement dit du surcyclage) peut transformer des matières mises au rebut en accessoires de mode et pièces de mobilier avec l’aide d’artisans français. Ainsi, un blouson de la gendarmerie nationale peut devenir un sac et un gilet de sauvetage Air France peut se réincarner en porte-monnaie.

100% français

En 17 ans d’existence, Bilum a fabriqué plus de 30.000 pièces grâce à plus de 20 matières récupérées "sur un circuit court, local et inclusif et 100% français", selon sa fondatrice Hélène de La Moureyre. La confection de milliers de pièces uniques a permis à Bilum de sauver plus de 20.000 m2 de matières.

Développer l’upcycling

Aujourd’hui, leur objectif est de continuer et de grandir. "Avec le retour en force du made in France et de l’upcycling qui commence vraiment à plaire, l’idée est aujourd’hui de s’installer dans un plus grand local et de pouvoir accueillir des entreprises avec lesquelles on travaille ainsi que des particuliers afin qu’ils expérimentent l’upcycling". Pour cela, Hélène de La Moureyre compte sur les Trophées Europe 1 de l’Avenir pour lui "apporter de la visibilité, de nouveaux partenariats et de la notoriété".


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles