Billes aimantées : attention aux jeunes enfants !

·1 min de lecture

Certains objets "anti-stress", destinés aux adultes et composés de billes aimantées, peuvent se révéler extrêmement dangereux pour les jeunes enfants.

Les billes aimantées rentrant dans la composition d'objets destinés aux adultes comme aux enfants peuvent se révéler extrêmement dangereuses, met en garde l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).

Un risque de perforation des parois intestinales

Certains objets "anti-stress" destinés aux adultes comprennent des billes aimantées de 3 à 5 mm. Deux cas graves d'ingestions de telles billes par des enfants de trois ans et moins ont été signalées aux autorités sanitaires dernièrement. De tels incidents peuvent entraîner des complications graves, selon l'Anses. "Les billes aimantées ingérées peuvent s’agglomérer, obstruer le tube digestif et déchirer les parois intestinales provoquant des perforations", explique l'agence dans un communiqué diffusé le 11 juin 2021. "Les cas les plus graves demandent un acte chirurgical lourd et peuvent mettre en jeu le pronostic vital des enfants", poursuit-elle. En outre, les billes aimantées contenues dans certains jeux de construction pour enfants peuvent, elles aussi, se révéler dangereuses pour les plus jeunes.

Des objets à tenir hors de la portée des plus jeunes

Pour éviter les accidents, il est nécessaire de veiller à ce que ces objets, non adaptés aux jeunes enfants, soient hors de leur portée et acheter scrupuleusement des jouets pour leur âge. "L’attention des parents et des personnes ayant la garde d’enfants est appelée sur le fait que les objets anti-stress destinés aux adultes, les jeux de construction destinés aux personnes de plus de 14 ans et les jouets magnétiques destinés aux enfants plus âgés (de 3 à 14 ans), peuvent se révéler très dangereux pour les enfants les plus jeunes, s’ils sont laissés à leur portée et qu’ils en détournent par mégarde l’usage", martèle l'Anses. En cas d'ingestion, il est recommandé de contacter immédiatement ou d'appeler le 15 ou le 112 en cas d'urgence vitale.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr