Bill Cosby une nouvelle fois jugé pour agression sexuelle, sur une adolescente

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'acteur américain se retrouve face à un nouveau tribunal, pour répondre des accusations d'une femme qui assure qu'il a abusé d'elle dans les années 1970.

Bill Cosby a une nouvelle fois été confronté mercredi à des accusations d'agression sexuelle, cette fois devant un tribunal californien qui a entendu mercredi comment il aurait abusé d'une adolescente à Los Angeles il y a près de 50 ans.

Cette plainte au civil est l'une des dernières procédures en justice encore actives contre le comédien déchu, âgé aujourd'hui de 84 ans, qui a été accusé de diverses agressions sexuelles par des dizaines de femmes.

Condamné à une peine de prison en 2018 sur la côte est pour l'une de ces plaintes, Bill Cosby a été libéré l'an dernier après l'annulation du jugement par la Cour suprême de Pennsylvanie pour un vice de procédure.

Une agression présumée dans la Playboy Mansion

Judy Huth, plaignante dans ce procès ouvert la semaine dernière à Santa Monica, affirme que le comédien, qui a incarné pendant des années le père idéal dans la série Cosby Show, avait abusé d'elle en 1975 alors qu'elle n'avait que 16 ans.

Selon ses dires, Bill Cosby lui a fait boire une grande quantité d'alcool avant de l'emmener dans la Playboy Mansion de son ami Hugh Hefner et de l'agresser sexuellement dans une chambre de la demeure.

"Immédiatement après qu'elle se fut assise (sur le lit), il a bondi... Il a essayé de glisser ses mains dans sa culotte", a dit au jury Nathan Goldberg, l'avocat de Judy Huth.

Lorsque la jeune fille lui a dit qu'elle avait ses règles, Bill Cosby a libéré son pénis et l'a forcée à le masturber, a ajouté Me Goldberg.

Bill Cosby absent du procès

Les défenseurs de Bill Cosby ont démenti une quelconque agression de la part de leur client et mis en doute les événements relatés par la plaignante, qui avait commencé par dire que les faits s'étaient déroulés en 1974. "Ce n'est pas juste une petite erreur, c'est la preuve que (le récit) a été inventé", a affirmé pour la défense Me Jennifer Bonjean.

Le juge n'ayant pas ordonné à l'acteur d'être présent au procès, ce dernier, qui réside habituellement à New York, ne devrait pas faire le déplacement en Californie. Il a effectué une déposition via un enregistrement vidéo.

Judy Huth avait déposé plainte au civil en décembre 2014 mais la justice avait décidé de suspendre la procédure, en raison des poursuites pénales dont Cosby faisait l'objet à l'époque, à la suite des toutes premières accusations formulées contre lui.

"C'est comme si un bouchon avait sauté", a dit Nathan Goldberg. "Les souvenirs sont remontés à la surface... elle a été submergée par ces souvenirs de M. Cosby et ce qu'il avait fait."

Bill Cosby a toujours nié les accusations

L'annulation de la condamnation pénale de l'acteur pour vice de procédure a permis à la plainte de Judy Huth de reprendre son cours. Me Goldberg a indiqué que deux autres femmes se disant victimes de Bill Cosby en 1975 viendraient témoigner à la barre, permettant de mettre en lumière les nombreuses similitudes dans le mode opératoire utilisé par l'accusé, qui profitait selon lui de sa célébrité pour attirer des adolescentes sans méfiance.

Au total, une soixantaine de femmes ont publiquement accusé Bill Cosby d'être un prédateur sexuel calculateur qui a usé d'alcool et de somnifères pour abuser de ses victimes durant des décennies. Ce dernier a toujours nié, assurant que les relations sexuelles étaient consenties. Le procès en cours à Santa Monica doit durer plusieurs semaines.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'acteur Bill Cosby, condamné pour agression sexuelle, libéré de prison

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles