Climat : le bilan en demi-teinte de la COP27

La COP27 a été la plus longue de l'histoire avec plus de deux semaines de débats.  - Credit:AHMAD GHARABLI / AFP
La COP27 a été la plus longue de l'histoire avec plus de deux semaines de débats. - Credit:AHMAD GHARABLI / AFP

La conférence des Nations unies sur les changements climatiques de Charm el-Cheikh, en Égypte, a été le théâtre de négociations longues et difficiles. Celles-ci ont abouti à l'adoption, dimanche 20 novembre, d'un texte très disputé sur l'aide aux pays pauvres affectés par le changement climatique, mais sans nouvelles ambitions pour la baisse des gaz à effet de serre. « Cela n'a pas été facile », mais « nous avons finalement rempli notre mission », a souligné le président égyptien de la conférence, Sameh Choukri, après plus de deux semaines de débats.

Une déclaration finale, fruit de nombreux compromis, a été finalement adoptée, appelant à une réduction « rapide » des émissions, mais sans nouvelle ambition par rapport à la dernière COP de Glasgow, en 2021. « Nous devons drastiquement réduire les émissions maintenant et c'est une question à laquelle cette COP n'a pas répondu », a regretté le secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, à l'issue de la conférence climatique.

Dans la foulée, l'Union européenne s'est dite « déçue » par l'accord sur les émissions. « Ce que nous avons là, c'est un pas en avant trop court pour les habitants de la planète. Il ne fournit pas assez d'efforts supplémentaires de la part des principaux émetteurs pour augmenter et accélérer leurs réductions d'émissions », a estimé dans un discours enflammé le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, à la session plénière finale.

Un acc [...] Lire la suite