Quel bilan pour les 3 mois d'éruption volcanique du Cumbre Vieja ?

·2 min de lecture

On peut dire que le volcan n’aura pas épargné l’île de La Palma : en un peu plus de trois mois, 1.219 hectares de terres ont été recouverts par les laves, avec des coulées atteignant une épaisseur de 70 mètres par endroit. C’est un total d’environ 200 millions de mètres cubes de lave et de cendres qui ont été expulsés par six cratères différents, tous nouvellement formés durant l’éruption. Les deltas de lave auront finalement agrandi l’île d’une surface de 48 hectares.

Un coût économique et matériel considérable

Côté matériel, les dégâts sont considérables, avec près de 3.000 bâtiments détruits. Les surfaces agricoles ont également été sévèrement impactées, notamment les cultures de bananes, d’avocatiers ainsi que les terrains vinicoles. Une catastrophe économique pour l’île. Côté humain, le bilan est fort heureusement plus positif : l’éruption n’aura causé aucun blessé ni aucun mort, même si le déchaînement du volcan aura forcé l’évacuation de 7.000 personnes sur les 83.000 habitants que compte l’île.

Mais si le volcan semble bel et bien endormi, tout n’est pas terminé et la zone reste très dangereuse. La lave, bien que solidifiée en surface, est encore incandescente à la base des coulées, comme le montrent plusieurs vidéos réalisées par les scientifiques de Involcan. Par endroit, la chaleur dégagée est encore de 1.000 °C. Les scientifiques continuent d’ailleurs d’étudier le volcan en réalisant de nombreuses mesures : émissions de gaz, température, échantillonnage de roches. Le but est maintenant de comprendre la dynamique de l’éruption.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles