Big Eyes (Arte) Tim Burton retrace l'une des plus incroyables arnaques du monde de l'art

·1 min de lecture

Les « grands yeux » du titre sont ceux des enfants que peint Margaret. En 1955, installée à San Francisco, elle a épousé Walter Kean, artiste médiocre qui fait fortune, en s’appropriant les toiles qu’elle produit dans le secret de son atelier.

"Derrière chaque grand homme, il y a une femme." L’adage est doublement pertinent dans l’histoire de Walter Keane. Imposteur de génie, il s’est approprié pendant des années la paternité des tableaux que peignait, dans le secret de son atelier, son épouse Margaret. Ses portraits d’enfants tristes aux grands yeux écartés s’arrachaient à prix d’or dans l’Amérique des fifties, malgré le mépris de la critique. C’est la pétillante Amy Adams qui incarne avec intensité cette artiste oubliée qui n’obtint réparation devant les tribunaux qu’en… 1986. Invitée sur le tournage, Margaret s’est déclarée troublée par la fidélité du long-métrage réalisé par Tim Burton et par la prestation sensible d’Amy dans laquelle elle s’est « totalement retrouvée ».

Big Eyes, est diffusé dimanche 3 octobre à 20h55 sur Arte

Julien Barcilon

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles