Bienvenue dans le plus grand supermarché du shit en France

France 2

Bienvenue dans le plus gros "four" de France, aux portes de Paris. Dans le jargon du deal de drogue, un "four", c'est un point de vente, avec son chiffre d'affaires (jusqu'à 70 000 euros par jour), ses horaires d'ouverture (de midi à 22 heures), son personnel (les "bicraveurs" ou "charbonneurs", vendeurs) et sa clientèle qui vient de toute la région Ile-de-France pour s'approvisionner en shit (cannabis) ou beuh (herbe). Jeudi 14 septembre 2017, "Complément d'enquête" sur l'indispensable industrie du shit dans le "neuf-trois". Extrait au pied des tours de la Capsulerie, une cité de Bagnolet.

Tous les styles de clients

Vendredi, 11h45 : la file d'attente s'allonge près du square où jouent les enfants. Midi pile : ouverture du supermarché... et des ventes de "frappe" (résine de cannabis ultraconcentrée), son produit phare, à 6 euros le gramme. Aussitôt, c'est la ruée. Les dealers, dont certains sont des adolescents, sont une douzaine. Ils risquent jusqu'à dix ans de prison pour servir le chaland.

Des centaines de clients tous les jours, de tous styles ("des mecs en costard, des mémés"...). Ils sont tous les bienvenus, même ce "flic fumeur" qui se croyait incognito. Démasqué, il pourra revenir "sans souci". Et c'est comme ça tous les jours... Un commerce qui ne connaît pas la crise : il tourne à plein régime depuis dix ans. "Un business tel que si jamais ils légalisent, ça fait s'écrouler une partie de l'économie des cités"... parole d'habitué.

A suivre dans "93 : l'indispensable industrie du shit", diffusé dans

"Complément d'enquête" le 14 septembre 2017.

Retrouvez cet article sur Francetv info

"20h30 le dimanche" avec Les Insus
"19h le dimanche" avec Fabrice Luchini
Education : Jean-Michel Blanquer veut interdire les téléphones portables au collège
VIDEO. Portugal, toujours en chantier
VIDEO. Espagne, sur la piste allemande

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages