« Bien sûr, il y aura des problèmes », admet Blanquer avant la rentrée

·1 min de lecture
Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a présenté jeudi la rentrée de l'année 2021-2022, qui s'annonce une nouvelle fois chamboulée par le Covid-19 (photo d'illustration).
Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a présenté jeudi la rentrée de l'année 2021-2022, qui s'annonce une nouvelle fois chamboulée par le Covid-19 (photo d'illustration).

Le ministre de l?Éducation Jean-Michel Blanquer a présenté jeudi la rentrée de l?année 2021-2022, qui s?annonce une nouvelle fois chamboulée par le Covid-19. « Nous pouvons être tout à fait sereins sur cette rentrée scolaire, elle aura lieu, bien sûr, nous rencontrerons des difficultés, bien sûr, il y aura des problèmes, nous nous mettons en situation de gérer », a-t-il concédé en conférence de presse. Pour ce rendez-vous très attendu, le ministre s?est efforcé de répondre à toutes les interrogations qui planent encore sur les conditions du retour, le 2 septembre, dans les classes de 12,4 millions d?élèves et de 866 500 enseignants, à l?heure où la circulation du variant Delta inquiète les autorités.

Cette rentrée doit s?opérer sous le régime du scénario 2 (sur 4) du protocole sanitaire mis en place par le ministère, qui autorise tous les élèves à être accueillis en présentiel. Selon ces règles, un cas de Covid-19 dans une classe du secteur primaire entraîne une fermeture, comme en juin. Au collège et au lycée, en cas de contamination dans une classe, seuls les élèves cas contacts non vaccinés devront s?isoler une semaine. « Il y aura forcément des nouvelles mesures dans les temps à venir en fonction de la situation », a prévenu Jean-Michel Blanquer. Ces évolutions peuvent être locales. Aux Antilles et dans les zones rouges de Guyane, par exemple, la rentrée a été reportée du 2 au 13 septembre en raison de la situation sanitaire « grave » qui y sévit. Depui [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles