Comment bien mesurer les performances climatiques et environnementales des États ?

Au-delà des limites du PIB Les critiques du PIB comme indicateur de référence sont légion : elles portent principalement sur le fait qu'il ne prend pas en compte les atteintes aux milieux naturels et à la biodiversité, comme il ignore la diminution des stocks de ressources naturelles. Cela alors même que les dépenses de « réparation » (dépollution, restauration des milieux) contribuent au contraire à l'augmenter. Plus globalement, comme l'avait souligné Robert Kennedy, alors présidentiable aux États-Unis, en 1968 : « Le PIB mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles