Bien joué l'Unef : maintenant, Marine Le Pen donne des leçons d'antiracisme

·1 min de lecture

Invitée de France Inter ce mardi 23 mars, la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, s'est payé le luxe de rappeler à l'Unef les grands principes de l'universalisme républicain.

Du pain béni. Invitée de France Inter ce mardi 23 mars, la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a atteint le Saint-Graal de la dédiabolisation : donner une leçon d'antiracisme à un syndicat de gauche. Le syndicat en question, c'est bien sûr l'Unef, au cœur d'une polémique depuis que sa présidente, Mélanie Luce, a reconnu mercredi 17 mars, au micro d'Europe 1, l'existence de réunions en non-mixité raciale - entendue au sens "social", et non biologique - "pour permettre aux personnes touchées par le racisme de pouvoir exprimer ce qu'elles subissent". Répondre au racisme par la ségrégation, quelle bonne idée ! Sans s'engager plus avant sur le fond, force est de constater que l'Unef ne pouvait pas faire de plus beau cadeau à un parti qui, sans avoir renié sa dimension identitaire, a fait de la récupération du combat républicain l'un des gages de sa nouvelle respectabilité.A LIRE AUSSI : Grenoble, Notre-Dame, réunions en non-mixité... : l'Unef en 6 polémiques"C'est du racisme. On nous a expliqué pendant des années que le racisme est un délit, et heureusement d'ailleurs, s'indigne ainsi Marine Le Pen. C'est profondément immoral ce qu'ils font." Moins regardante lorsqu'il s'agit d'investir un ancien cadre de Génération identitaire, en la personne de Damien Rieu,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Dénonciation, réduction, punition : trois piliers de la culture "woke", la censure au nom du bien

Dany-Robert Dufour : "Le monde de demain risque d'être bien pire que le monde d'aujourd'hui"

Le syndicat Avenir lycéen visé par une enquête pour "détournement de biens publics"

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex