Comment bien choisir ses études post-bac ?

Photo ElasticComputeFarm / Pixabay / CC

Durant leur dernière année de lycée, de nombreux adolescents ont du mal à choisir un cursus dans le supérieur. Le quotidien Die Zeit leur prodigue quelques conseils pour y voir plus clair. La première chose à faire est un peu d’introspection. Il faut se demander quels sont ses centres d’intérêt, ses points forts, ses envies, mais aussi ses valeurs pour sa vie professionnelle à venir. L’épate suivante consiste à discuter de tout cela avec ses proches, parents ou amis. Katja Driesel-Lange, chercheuse à l’université de Münster, souligne en effet qu’“une étude a démontré que ce qui aide le plus les jeunes en matière de développement et d’orientation, c’est la parole”.

Ensuite, il faut bien sûr identifier les offres de chaque établissement. En Allemagne, on peut consulter ces informations sur les sites hochschulkompass.de et studiengaenge.zeit.de.

Die Zeit souligne la différence entre les universités ou écoles de sciences appliquées et les universités classiques. Dans les premières, “la coopération avec les entreprises locales joue un rôle important”. Les enseignants travaillent généralement dans le privé et les cursus prévoient des stages longs ou des apprentissages. Autant de facteurs qui permettent ensuite une insertion professionnelle rapide. Par ailleurs, les effectifs sont plus réduits, ce qui permet aux profs de mieux connaître leurs élèves. Pour ce qui est du mode de vie, un grand nombre de ces universités en sciences appliquées sont dans des villes petites ou moyennes, ce qui permet un style de vie souvent plus proche de la nature.

Quant aux universités classiques, il en existe 108 en Allemagne, explique Die Zeit. Les jeunes choisissent bien sûr en fonction de la matière. Il faut toutefois être prêt à “plonger dans un amphi bondé”. C’est à ce prix, et en choisissant une grande ville universitaire, qu’on peut vivre “de grandes fêtes universitaires, des festivals de campus, et avoir accès à d’innombrables bars étudiants”.

Il existe aussi des ponts, notamment après la licence, entre les deux types d’universités.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :